Vous venez d'entrer dans un monde, un monde où la corruption et le mal règne. Un monde où la maladie est un fardeau, de quel clan ferez-vous partie ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui est Furiku Sakura ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Furiku Sakura
Admin
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 20/05/2010
Age : 24
Localisation : Peut-être au sous-sol ? Qui sait !

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans
Orientation: Homosexuel
En couple avec : ///

MessageSujet: Qui est Furiku Sakura ?   Ven 21 Mai - 19:04



°Fiche signalétique°

Nom : Sakura
Prénom : Furiku
Âge : 18 ans
Groupe : Directeur [propriétaire]
Orientation : Homosexuel

*****

°Description physique°

En fait, je ne suis pas une personne que l'ont repère lentement. J'ai tendance a me faire remarquer assé vite, surtout avec ce Katana. Je le porte presque partout, y compris dans ma chambre, ou je le pose sur ma commode. Pourquoi ? En fait, je n'en sais rien. Peut être pour me rapeller l'acte vivifiant de barbarerie que j'aie effectué sur la pauvre tête de mon père ? Habituellement, je porte un jeans et un T-shirt, surtout quand je suis a la maison, c'est beaucoup plus confortable, mais lorsque je vais a l'hopital, je met mon habit du dimanche, comme ont peut l'appeller. Veston, souvant avec de fines lignes, pantalons ''chic'' avec une chemise, soit blance, soit noir, dépendant de mon humeur présente. Habituellement, quand je la prend blanche, c'est que je sais que je me salierai pas pendant la journée, et, au pis, je me change, et voila. Il y a toujours des vêtements de rechange dans ma penderie, dans mon bureau.

Je porte une chevelure blonde, qui est loin d'être naturelle. Parfois, je préfère les avoir brun, mais j'aime mieu le blond. M'enfin ... J'ai les yeux bleu, tant bleu qu'on a l'impression parfois qu'ils sont blanc, mais ils sont bleus. Je l'ai aime bien, même si j'ai l'air absent. Ils me donnent surout l'air impassible ... Je reste souvant neutre, ne souriant, ne riant, ne pleurant, presque jamais. En fait, personne ne m'a vu pleurer au bureau, depuis que j'en suis le Directeur, mais quand j'était plus jeune alors, je pleurait chaque fois que je me perdais, c'était à toute les fois que j'y allait ... Je ne suis pas très grand, mais je suis mince, alors c'est balancé. Je n'ai pas le corp parfait de ma mère, ni celui costaud de mon père. J'ai le mien, et le mien seul. J'ai une cicatrice sur mon avant-bras gauche, dut a un faux mouvement avec un katana. Il m'a alors traversé le bras, et ça ma donné une belle cicatrice ...

°Description psychologique°

De l'exterieur, je donne l'image d'être une personne impassible, qui adore la violance, qui la donne gratuitement. Aussi, je donne l'impression que je suis une personne anormalement neutre, comme un de ses malades mantaux dans l'hopital. Je suis violant, assé pour tuer quelqu'un. En fait, quand je vais au sous-sol, j'adore voir les gens souffrir. Je ne peux m'empêcher de sourrir, et mon assistant adore cela. Mon assistant, en fait, j'en ai 5, mais celui du secteur X, je l'aime plus que les autres, et en plus, il est beaucoup plus mignon. Je ne suis pas vraiment expressif, au grand désarroi de bien des gens. La tristesse, comme la joie, comme la colère, on ne les voit casi jamais sur mon visage, en fait, je trouve que les expression sont beaucoup ... illusoire, inutile.

Aussi, je suis un homme bien intelligent, sans me vanté. J'ai de très bons réflexes, ce qui m'aide beaucoup quand une patiente veut me flancher une baffe au visage ou alors quand un homme veut me planqué un coup de point dans le ventre. Je suis plus rapide qu'eu, normalement, alors, il en mange une salle en pleine figure, et voilà. Ils sont incarcéré plus loin, et je n'en entend plus parlé. Je suis autoritaire, je déteste la défaite et je cruel, mais je l'avoue. J'adore voir les gens souffrir, ça fait de moi un bon Directeur pour ce foutue hopital, l'Hopital Psychiatrique St-Blake, dont j'ai hérité quand j'était plus jeune, beaucoup plus jeune ...

Sinon, je ne suis pas un grand gamin, encore moin un fan de sucre. Je déteste prendre le temps de manger, et je déteste la présence de gens normaux, comme les infirmières de l'établissement. J'approuve le fait qu'il y ait des nurses, que j'adore, qui me respecte, qui m'écoute, qui font tout ce que je leur ordonne de faire. J'adore le pouvoir que j'excerce à cet établissement, et surtout, surtout, j'adore tuer.

*****

°Aime°

Ce que j'aime ? En fait, c'est plutôt ce que la majorité de la planète redoute le plus, la mort. J'aime voir les gens souffrir, j'aime voir leur sang couler sur le sol. J'adore les entendres criers et se plaindre. J'adore les voir me supplier d'arrêter. Mais surtout, surtout, j'adore utiliser mon Katana pour les achevé. J'adore mon Katana, il est bien eguisé, donc il coupe bien tout ce sur lequel je pose sa lame tranchante. Je ne peux m'empêcher d'aimer ce que l'on peut appeller : Le sexe. Peut m'importe avec qui, je ne veux pas m'engager, tout ce que j'aime, c'est les ''one night''.

°N'aime pas°

Je déteste m'attacher a une personne, je déteste ressentir de l'amour, ou même de l'amitier, et je déteste quand une personne s'attache a moi, mais je ne peux l'empêcher. Je déteste tout ce qui peut me donner une satisfaction personnel, comme le dessin, où j'était très bon lorsque j'était plus jeune, et que j'ai arrêté de pratiquer quand je suis devenu le Directeur de cet établissement. Je déteste aussi les uniformes blancs des infirmières, mais je le trouve ravissant sur une nurse, couverte de sang. Je déteste les femmes, preuvent de pureté selon ma mère. Mais ce que je déteste par dessus tout, c'est mon père !

*****

°Histoire°

C'est le jour de ma naissance où tout a commencé. Mon père était un grand homme riche, mais agé. Certaines personnes se demandaient même qu'est-ce qu'il faisait avec un enfant de mon âge, soit 10 mois. Mon père, Yukimura Sakura, était fier de savoir que j'était un garçon, un garçon en santé. Autant mentalement que physiquement. J'ai eu la chance de grandir dans sa richesse, tranquillement, pénardement, avec ma mère, et mes quelques amis. Je n'était pas quelqu'un de très social dès lors. Ma mère, elle, était une belle femme. Grande, cheveux blond, bien proportionné, mince, bref, tout ce qu'une femme voudrait avoir, elle l'avait.

Quand il m'emena dans son hopital, qu'il avait hérité de son père, je fut surpris de voir comme c'était grand. Je n'était dès lors qu'agé de 10 ans. J'y avais vu toute sorte de personne, certaine qui me foutait les jetons, et d'autre, qui avait l'air complètement normal, même s'il avait l'air misérablement triste dans cet endroit. Les murs étaient blancs, les plafonds aussi, même le placher était impécablement blanc. Mon père, en habit du dimanche, me forcait a le suivre, quand je vis des barreaux sur les fenêtres, trucs que je n'avais encore jamais remarqué. C'était si vaste ici, et il y avait tant de gens, je pourrais m'y perdre atrocement facilement.

Nous nous rendîmes dans son bureau, où il y prit une clé. Puis, il me prit la main et me força le suivre. Je le suivis donc, sans dire un mot, pour ne pas qu'il me donne un point au visage, une fois de plus, dans ce lieu lugubre qui me faisait tant faire de cauchemard. En fait, je déteste cet endroit. Il donna un coup sur mon bras, pour que j'aille plus vite, c'est alors qu'une de mes nombreuses mèches rebelle me cacha la vue, et je ne vis pas le chariot tout près. Je le prit de plein fouet, mais mon père ne broncha pas. Je du courrir pour garder son rythme, qu'il avait accéléré depuis le début de notre débandade.

Je vis un porte que je n'avais jamais pu traversé auparavant, même avec l'un des employés de mon père. Il l'ouvrit avec la clé. Nous entrîmes et je fus surpris de voir une lumière aveuglante, et surtout, d'entendre les cries de souffrance qui s'y trouvait. L'ambiance était lourde, mais mon père ne fronça aucunement les sourcils, comme lorsque je me faisait mal. Nous descendîmes les escaliers, c'est alors qu'un vieil homme me salua. Je resta surpris. Il était si ... si ... ensanglanté ! Sa chemise en était pleine ! Mon dieu, que ce passait-il ici ? Ce n'était pas simplement un hopital pour guérrir les malades ?

Je tira sur le bras de mon père. Mais il me forca a continuer de le suivre. Je pleurais, me débattais, mais il forçait toujours pour que je le suive. Ce que je vis, je ne veux plus jamais le revoir ...

***

Un jour, quand j'avais environ 17 ans, je suis entré dans la chambre de mes parents, et devinez ce que j'y aie vu. Mon père, sur ma mère. Il lui faisait farouchement l'amour, mais elle, elle ne réagissait pas. Même a ma vu, mon père a continuer, et continuer. Je ne suis pas partie, me demandant si ma mère allait bien. C'est quand il s'est levé pour se diriger vers la salle de bain que j'ai vu la plait béhante sur son abdomen. De colère, j'ai chargé sur mon père. De colère, je lui ai massacré le crâne avec tout ce qui étaient a ma porté.

Je finis par prendre le Katana familial qu'il y avait sur la commode, et je lui trancha la tête d'un geste vif, du a mes cours que j'avais suivit. Il mourrut, mon père était mort, ma mère de même. Je ne savais plus, plus ...

***

Un homme entra dans la salle de classe, j'était en mathématique. Il me demanda de le suivre, mais je le reconnu. C'était le vieil homme qui m'avait dit un beau et grand bonjour dans la salle des tortures de mon père, celui qui portait un sarrot ensanglanté. Mais je le suivit tout de même, comme j'avais l'habitude de le faire depuis que j'était jeune, suivre des vieils hommes.

Nous nous rendîmes à l'hopital psychiatrique qui appartenait a mon père, pas très loin de l'école. Il me dit de l'attendre dans le bureau de mon père, où il me rejoingnis une dizaine de minute plus tard. Il était la, avec moi, silencieux. C'est alors qu'un autre homme entra, il était plus vieux. Il me regarda, d'un air ébahi. Puis, il dit :

«Bonjour, mon cher Furiku. Nous savons que c'est toi qui aies tué ton père, mais nous avons lavé ta réputation. Tu ne seras pas arrêter, rien de cela. Tu ne seras même pas emmerdé par les paparazzi.»

Il fit une petit pause avant d'ajouter :

«Ton père t'a légé son hopital, l'Hopital Psychiatrique St-Blake ...»

*****

°Vous°

Prénom ou Surnom : Master *¬* [Ou, le dieu des enfers MOUAHAHAH]
Âge : Secret secret What a Face
Comment avez-vous découvert le forum ? : C'est moi le fondateur =D
Code [dans le règlement (à mettre entre spoiler ^^')] :
Spoiler:
 

_________________

Viens jouer avec moi, viens jouer au Chat

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asile-blake.forumactif.com
 
Qui est Furiku Sakura ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sakura Shinji
» Sakura [ en cours]
» sakura-29
» Sakura Hosho
» Sakura Haruno, Fiche Technique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopital Psychiatrique St-Blake :: Personnages :: Présentation-
Sauter vers: